Château de Vincennes

Bois de Vincennes
75012 Paris
Site internet
Château de Vincennes
Le bois de Vincennes est un reste de la forêt qui recouvre les environs de Paris dans l'Antiquité. Au XIe siècle, c'est un bois proche de la confluence de la Marne et de la Seine, impropre à la culture.
Lorsque Hugues Capet fixe sa résidence sur l'île de la Cité, il devient son terrain de chasse. Il demeure par la suite à l'usage exclusif des rois de France. Sous Philippe Auguste, il est enclos par une enceinte de douze kilomètres de long. Plusieurs manoirs royaux, comme le château de Vincennes, sont construits à proximité. Selon la légende, c'est dans ce bois que Saint Louis rend la justice sous un chêne.

Abandonné par Louis XIV au profit de Versailles, le bois est réaménagé sous Louis XV. Des allées sont tracées et le bois est ouvert au public.
Parc public

Pendant la Révolution française, le bois devient une zone d'entraînement militaire. L'armée défriche 166 hectares et construit divers édifices : polygone de tir, cartoucherie, casernements, etc.

Entre 1855 et 1866, sur ordre de Napoléon III, le bois de Vincennes est aménagé par Jean-Charles Alphand, ingénieur, et Jean-Pierre Barillet-Deschamps, architecte, afin de devenir le contrepoint du bois de Boulogne, situé à l'ouest de Paris, et à fournir, selon les vœux de l'empereur, « un vaste parc aux populations laborieuses de l'Est parisien »[réf. nécessaire]. Il est dessiné dans le style des jardins anglais avec la plantation de diverses espèces d'arbres et le creusement d'un réseau de lacs et de rivières. Il complète, avec les parcs des Buttes-Chaumont et Montsouris, le maillage des parcs prévus par Alphand aux quatre points cardinaux de la capitale. À l'ouest, le parc de Charenton est détaché de la commune voisine de Charenton-le-Pont en 1865 et annexé au bois afin de le relier à la capitale.

Le Bois de Vincennes, concédé en propriété à la ville de Paris par Napoléon III en 1860, n'est pourtant officiellement rattaché au 12e arrondissement que par le décret du 18 avril 1929.

Le bois est parsemé d'édifices pittoresques : ponts, cascades artificielles, kiosques et restaurants. Alphand a l'idée de céder les concessions pour l'exploitation commerciale, les preneurs s'engageant à financer les constructions et à rétrocéder à terme les bâtiments à l'État. Cette méthode novatrice entraine l'apparition des chalets restaurants de la Porte Jaune, du lac de Saint-Mandé ou du lac de Gravelle.

La plupart des épreuves des Jeux olympiques d'été de 1900 sont disputées dans le bois de Vincennes, lequel est officiellement incorporé à Paris en 1929, le château revenant en 1934 à la commune de Vincennes. L'Exposition coloniale de 1931 est en partie édifiée dans le bois de Vincennes et permet notamment la construction du Palais de la Porte Dorée et du zoo de Vincennes.

La ville de Paris aménage les voies de circulation du bois depuis 1930. De nombreuses routes sont fermées à la circulation automobile et servent à la promenade des piétons et cyclistes.
  
- Mentions légales - Presse - Nous contacter - Qui sommes-nous ? - Newsletter - © 2011 pariswebtvquartier.fr - Développé par Julien Coutard